AU MAGASIN SEPHORA, DES AGISSEMENTS INTLERABLES ! Rendez vous devant le magasin SEPHORA rue de la République à orléans le 7 mai à partir de 11 heures

Olivia, vendeuse au sein du magasin d’Orléans République se voit convoquée ce jour à un entretien préalable pouvant aller jusqu’au licenciement. Son seul tort : elle refuse d’être complice des manipulations et de l’acharnement mis par la direction à tenter d’isoler et de discréditer l’une de ses collègues agent de maîtrise.

En effet, cette agent de maîtrise, Samia, voit son rôle sans cesse remis en cause, se trouve être totalement écartée des équipes de vente, méprisée et déconsidérée par sa direction. Elle est également victime d’allusions racistes. Cela, depuis son retour de congé parental en janvier 2014 et son engagement au sein de notre syndicat.

Ce n’est pas la première fois que nous avons à déplorer de tels agissements au sein de Sephora. Déjà, en 2013, notre syndicat était intervenu dans deux magasins parisiens pour dénoncer des faits similaires que la direction avait dû reconnaître. Celle-ci campe pour l’instant dans une stratégie de déni au magasin d’Orléans République.

Cette situation n’est plus tolérable et nous demandons expressement l’arrêt de la procédure à l’encontre d’Olivia, ainsi que des discriminations à l’encontre de notre camarade Samia.

Sephora est une enseigne du Groupe LVMH appartenant à Monsieur Bernard Arnault, dont la fortune a été estimée à 29 milliards d’euros par le magazine Forbes, ce qui le classe 1ère fortune française et 4ème fortune mondiale.

La plupart des 5.000 salariés de l’enseigne perçoivent eux un salaire mensuel égal au SMIC et près d’un tiers travaillent à temps partiel.

Sephora a été condamnée par la Cour d’Appel de Paris pour violation de la législation relative au travail dominical et de nuit et a été également déboutée devant le Conseil Constitutionnel.