Le 13 mars toutes et tous en grève et dans la rue !

Les organisations syndicales CGT et SUD de La Poste du Loiret appellent l’ensemble des postier-e-s du département à faire grève le jeudi 13 mars et à participer massivement à la manifestation organisée à Orléans.

En effet, les réorganisations et les suppressions d’emplois se poursuivent à marche forcée. Que ce soit au courrier où c’est encore 120 emplois de moins annoncés pour 2014, après les 80 de 2013, les 60 de 2012 ou à l’Enseigne où cette stratégie de réduction de personnel remet gravement en cause la qualité du service rendu, comme, enfin, au centre financier de La Source ou des centaines d’emplois sont supprimés chaque année. En parallèle ne sont prévues que quelques rares embauches d’emplois d’avenir. Même si La Poste est l’entreprise qui encaisse le plus d’aide dans le cadre du CICE (financé par nos impôts de citoyens), aucune trace d’une quelconque volonté de « sauvegarde de l’emploi » dans sa politique. Pire, les réorganisations au courrier se font toujours sur des prévisions de baisse de trafic à deux ans qui soumettent le personnel à une productivité trop lourde. Sans parler de la sécabilité devenu non seulement un moyen de remplacement mais la variable d’ajustement à la charge de travail. Même la compensation de la distribution des plis électoraux, traditionnellement versée aux factrices et facteurs parce qu’activité supplémentaire rétribuée à La Poste par l’Etat, est cette fois supprimée unilatéralement au prétexte de la baisse d’activité, alors que cette tâche supplémentaire génèrera bien évidemment une surcharge de travail importante à la distribution ! Du côté de la DOTC, le « dialogue social », si cher à La Poste, est devenu un monologue social méprisant voir insultant envers les organisations syndicales représentatives. Un mépris qui traduit celui de nos dirigeants envers les agents ! Même constat à l’Enseigne. Suppression de bureaux, réduction des horaires au prétexte de la baisse de fréquentation alors qu’il s’agit simplement d’augmenter la rentabilité et de supprimer des emplois. Le manque d’effectif est tel que des bureaux de proximité restent fermés faute de personnel, que les cadres assurent régulièrement le remplacement de leurs guichetiers ! Dans la même veine, la direction de l’Enseigne recours massivement à l’emploi de stagiaires qui tiennent seuls des positions de travail et masquent l’absence de personnel. Les usagers sont systématiquement orientés vers les automates même lorsqu’un agent est disponible pour les servir. D’autres choix sont possibles. Les guichetiers sont les plus à même de conseiller et d’orienter les usagers des bureaux de poste. Il faut du personnel en nombre suffisant pour garantir de bonnes conditions de travail et un service de qualité. Les agents ne sont pas corvéables à merci et les usagers pas juste bon à payer un service public qui ne leur est plus rendu. Le centre financier connait les mêmes problèmes que dans les autres métiers de la Poste. Mal être et souffrance au travail sont le lot quotidien des agents. Mutualisations, restructurations … aucun centre, aucun service, aucune activité ne sont épargnés ! Au centre financier de La Source, plusieurs droits d’alerte ont été déposés dans les services clients par les membres du CHSCT concernant les conditions de travail du personnel. A ce jour, malgré une enquête conjointe de la direction et des membres du CHSCT aucune réponse n’a été apportée aux légitimes revendications du personnel. Pire, les conditions de travail se sont considérablement dégradées. La Banque Postale (LBP) se fixe comme impératif : la baisse du coefficient d’exploitation et l’augmentation du Produit Net Bancaire (PNB). Elle envisage le développement commercial au détriment de la gestion administrative des comptes. On est loin du Service Public, de l’égalité pour tous pour le droit au compte. Dans le cadre du projet DCC (Développement et Compétences des Centres financiers), sont à prévoir de nouvelles réorganisations, des transferts d’activités (mutualisation, sous-traitance), des modifications de l’organisation du travail, la remise en cause des droits à congé, des temps partiels, du droit syndical… Pour répondre à toutes ces revendications, il faut créer des emplois, augmenter les salaires salaires, améliorer les conditions de travail afin d’assurer une qualité de service optimale. Cerise sur le gâteau de cette politique de mépris social généralisée, les fonctionnaires n’ont eu aucune augmentation de leur traitement depuis 4 ans hors ancienneté. Les promotions sont rares. Côté salariés c’est le foutage de gueule avec une augmentation proposé pour 2014 de 0,7% en deux fois ! La crise c’est juste pour les lampistes, car du côté des cadres dirigeants, l’augmentation elle a été de 40% sur ces 5 dernières années ! Pour le reste du personnel même la prime d’intéressement proposée par la direction est à la baisse de 25% soit 303 € net !

Salariés ou fonctionnaires, postiers de tous les métiers, le modèle postal actuel ne génère que souffrance, inégalité de traitement, mépris… Seule la mobilisation de toutes et tous pourra nous permettre d’arracher à La Poste ce qu’elle refuse de nous octroyer ! Faisons du 13 mars une grande journée de mobilisation pour nos droits, nos conditions de travail et nos salaires !

Le 13 mars toutes et tous en grève ! Rassemblement à 10 heures Place de Gaulle à Orléans

Suivez-nous !