Communiqué SUD AUTO PSA AULNAY

Les salariés d’Aulnay savent que la fermeture de leur usine et la destruction de leurs emplois n’ont aucune justification valable. Ils savent que l’objectif de PSA est d’augmenter sa rentabilité en transférant leur activité vers des pays où le coût du travail est moins élevé.

Comme tous les travailleurs de ce pays, les salariés de PSA préfèrent garder leurs emplois quels que soient les avantages promis dans le plan social par ceux qui veulent les licencier.

C’est pourquoi le syndicat SUD se bat avec détermination depuis l’annonce du plan de licenciement massif contre la fermeture de l’usine d’Aulnay sous-bois. En ce qui nous concerne nous ne renonçons pas à obtenir la poursuivre l’activité sur le site d’Aulnay.

Telle n’est pas la position de toutes les organisations syndicales. Nous déplorons que toutes les organisations syndicales soient prêtes désormais à accepter le plan social contre quelques promesses de Varin.

Mais chacun doit clairement comprendre que ni PSA ni aucune organisation syndicale ayant passé un accord avec la famille Peugeot ne pourra obliger SUD et ses adhérents à abandonner la bataille pour sauver notre usine et ses emplois. Ce combat passe aussi par nos actions judiciaires lesquelles font manifestement très peur à la Direction qui n’a pas l’habitude de devoir respecter le Code du Travail. Ceux qui cherchent à nous intimider pour que nous arrêtions ces actions en justice ne font que renforcer notre détermination à aller jusqu’au bout et à gagner.

Nous avons repris le travail suite à des désaccords de fond avec la CGT Aulnay qui souhaite soumettre au vote de l’Assemblée Générale des grévistes (à majorité CGT), la levée des assignations de SUD. « Un vote souverain qui doit s’imposer à tous ». Le but de la manœuvre est de contraindre SUD à retirer ses assignations.

Nos statuts sont clairs, c’est le conseil syndical SUD qui décide d’ester en justice et non pas l’assemblée générale des grévistes.

En conséquence, nous ne pouvons accepter de nous plier aux décisions de l’Assemblée générale des grévistes lorsqu’on sait que la CGT vise la levée de nos assignations.

Notre syndicat SUD ne peut pas marcher dans cette combine ! SUD maintient ses assignations, et va même ajouter une nouvelle assignation pour délit d’entrave aux CHSCT, ces prochains jours.

Notre but, ce n’est pas de reprendre le travail pour produire des véhicules. Mais il s’agit d’une d’une résistance contre la CGT , mais aussi toujours contre Peugeot-Citroën ! Nous croyons à la justice !

Pour le syndicat SUD

Mohamed KHENNICHE

Secrétaire Général

Suivez-nous !