Journée internationale de luttes contre les violences faites aux femmes : Ne rien tolérer !

En 2010 la lutte contre les violences faites aux femmes était déclarée grande cause nationale… Trois ans plus tard, le constat reste amer : ces violences continuent d’exister. Elles se diversifient, comme avec le « porn venger », cette diffusion sur les réseaux sociaux de photos ou de films pris avant la rupture par des hommes furieux d’être quittés par celles qu’ils considèrent comme leurs choses. Elles s’aggravent sous la pression des masculinistes, faisant la une des médias en se juchant sur des grues pour réclamer la garde de leurs enfants alors qu’ils en ont parfois été privés par la justice en raison de violences ; la complicité de certains sénateurs qui, en votant un amendement « visant à préserver l’autorité partagée et à privilégier la résidence alternée pour l’enfant en cas de séparation des parents », se font leurs complices en négligeant les situations de violences intra-familiales qui conduisent des femmes à s’éloigner pour se mettre en sécurité avec leurs enfants, et qui risqueront alors des sanctions.

Manifester et participer aux initiatives autour du 25 novembre permet de faire connaître violences et inégalités auxquelles sont confrontées les femmes, de lever le voile de la grande tolérance sociale et de briser le silence ou la complicité qui protègent les agresseurs. La lutte pour une véritable égalité des droits entre les femmes et les hommes se doit d’être quotidienne et globale.

L’Union syndicale Solidaires s’inscrit dans toutes les actions organisées ce jour là.

Suivez-nous !