Les étudiants solidaires des « précaires du nucléaires » de Belleville sur Loire ! communiqué de solidaires étudiants

Jeudi 30 avril, les militants de SUD-Solidaires Etudiants se sont rendus sur le site de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire pour participer à un rassemblement de solidarité avec les salariés sous-traitants de la centrale, en grève depuis maintenant 17 jours.

L’entreprise EDF, détenue à 85% par l’Etat, fait appel à de nombreuses entreprises extérieures pour leur sous-traiter une partie de ses activités. Les salariés embauchés par ces sous-traitants travaillent pour la plupart depuis des années, voire des décennies à EDF, dans une situation de précarité absolue (menacés de licenciement à chaque renouvellement d’appel d’offre, salaires inférieurs aux grilles EFR, conditions de travail difficiles, isolement …). Par le biais de ce système de sous-traitance, EDF dispose ainsi d’une main d’œuvre précaire, donc soumise et jetable, exclue du statut des IEG ou des conventions collectives, et peut se dédouaner de ses responsabilités sociales, aux dépens des conditions de travail et de santé des salariés et de la sûreté des installations.

Concernant le site Belleville, une enquête à même été ouverte par le procureur de la République de Bourges concernant Belleville contre EDF, pour « travail dissimulé, délit de marchandage et prêt illicite de main d’œuvre ».

Pour protester contre cette situation intolérable et obtenir une embauche directe par EDF, les salariés sous-traitants de la centrale de Belleville-sur-Loire, soutenus par le syndicat SUD Energie, ont entrepris un mouvement de grève qui dure maintenant depuis 17 jours.

A l’occasion du rassemblement de soutien du 30 mai, les militants de SUD-Solidaires Etudiants se sont donc rendu sur le site pour apporter le soutien des étudiants au mouvement de grève et saluer leur lutte exemplaire. Nous affirmons qu’il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser et de mettre en œuvre la solidarité interprofessionnelle pour faire bloc contre les attaques antisociales et la précarité !

Suivez-nous !